AXE 1 : Territoires, sociétés et sociabilités

Les étapes de la construction d’un corps social antillais et les dynamiques contemporaines qui en résultent s’inscrivent dans un cadre largement marqué par la contrainte tant sur le plan historique que spatial. Le mécanisme colonial s’est ainsi fondé sur l’élimination sociale et en grande partie physique des premiers habitants de l’archipel, la déportation et la réduction en esclavage de populations africaines et globalement la cohabitation forcée de groupes aux origines géographiques diverses et des cultures dont ils étaient porteurs. Ces phénomènes se sont déroulés dans un cadre géographique insularisé physiquement et géopolitiquement. Il est source d’une double fragilité, environnementale et socio-économique qui a elle aussi imposé sa marque aux constructions sociales antillaises et continue d’en être un des déterminants principaux. Notre ambition est donc d’étudier quels ont été les mécanismes de la construction sociale antillaise dans ce cadre contraint qu’il s’agisse de la barrière de couleur et de ses contournements éventuels, de la mise en place de nouvelles sociabilités après les abolitions ou du développement des identités urbaines. Les territoires à la fois fruits et cadre des dynamiques analysées seront au centre de nos préoccupations dans une perspective multiscalaire. Ce croisement, entre les réseaux de sociabilité et les espaces au sein desquels ils se développent, devrait nous permettre de dégager, dans une articulation entre territoires de vie et territoires vécus, la structure des constructions sociales qui fondent l’originalité de la solution antillaise. Dans un cadre géographique, historique et géopolitique favorisant l’espace atlantique et l’échelle insulaire, au rôle fondamental mais déjà largement parcouru, il sera particulièrement intéressant de poser la réflexion aux échelles intermédiaires (bassin caraïbe, archipel antillais, OECS) ainsi que de tenter d’identifier les éléments de la mosaïque fondant chaque espace insulaire (Villes, campagnes, quartiers, sections, …). L’extension des recherches aux espaces continentaux associés, et en particulier au plateau des Guyanes permettra de voir comment des réalités physiques d’une autre nature ont influé sur la mise en place d’autres types de solutions sociales (grand marronnage, communautarisme,…). Il s’agira ainsi d’évaluer l’impact des contraintes soulignées précédemment mais aussi d’interroger leur réalité même, au regard des modalités de contournements développées par les acteurs.

Aller vers : Les projets de recherche de l'axe 1

d l m m j v s
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31