Les apports des études du verre issu des fouilles archéologiques de la Martinique : un verre domestique dans un espace urbain (XVIIIe-XIXe s.)

Conférence
Mercredi, 30 novembre, 2016

CONFÉRENCE DU LABORATOIRE : La prochaine conférence thématique du laboratoire AIHP GEODE accueillera l'archéologue Laurence Serra sur Les apports des études du verre issu des fouilles archéologiques de la Martinique : un verre domestique dans un espace urbain (XVIIIe-XIXe s.) Campus de Schoelcher Salle AIHP GEODE / Visio : Campus du Camp Jacob Salle de visio La conférence aura lieu le 30 novembre 2016 de 13 h 30 - 15 h 30

Les verres sont systématiquement présents dans les assemblages archéologiques d’époque coloniale, importés d’Europe et couramment retrouvés dans les Antilles. L’étude du verre suscite un grand intérêt car il est le matériau le plus représenté après le binôme céramique faïence. En effet, dès la seconde moitié du XVIIe siècle la production verrière européenne va connaître une évolution industrielle sans pareille. Deux facteurs favorisent cette évolution : d’une part, le changement de combustible (charbon) qui conduit à la mise au point de nouveaux types de verre, notamment la bouteille qui sera utilisée à grande échelle, et d’autre part, l'ouverture de nouveaux marchés. Grâce aux profits résultant du commerce triangulaire, les compagnies maritimes hollandaises, anglaises puis françaises, exportent vers les Indes occidentales toutes formes de verres parmi les autres marchandises. C’est pourquoi un ensemble d’études des verres issus des fouilles terrestres et sous-marines de la Martinique a débuté en 2010, à l’initiative du LA3M, CNRS. L’objectif de cet ensemble d’études, qui porte sur les villes portuaires de Saint-Pierre et de Fort-de-France, est de proposer une analyse fonctionnelle, chronologique et spatiale, détaillée selon les quatre critères : type, fonction, origine et datation. Un parallèle avec les autres fouilles réalisées dans les Antilles fait l’objet d’un complément d’étude. Cet ensemble d’études a pour ambition de contribuer à la compréhension des modes de vie et des activités pratiquées autour du port et dans la ville (importation du verre et consommation sur place). Il permet également d’identifier les aires de production de ce verre dans une période qui, dans l’état actuel des découvertes, est comprise entre 1770 et 1902. Laurence Serra est docteur en archéologie, chargée d'études et d'opérations archéologiques, chercheur associée LA3M-AMU-CNRS 7298

d l m m j v s
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31