Les territoires de la ville, de l’archipel des Antilles aux plateaux des Guyanes : espaces, sociétés et relations (XVIe-XXIe siècles)

Une large équipe internationale et pluridisciplinaire (cf. ci-dessous) a été constituée dans le cadre de ce programme dont l’objectif est l’étude des villes de la Caraïbe insulaire aux plateaux des Guyanes. Ce projet, piloté par D. Rogers, T. Cornec (Inrap), C. Ranély Vergé-Dépré, JS Guibert et R. Terral, réunit ainsi archéologues, historiens, géographes et urbanistes. Le projet comprend plusieurs volets dont le premier est la réalisation, à court terme, d’un état des lieux de la recherche quinze ans après les travaux novateurs de Serge Veuve, Laurent Vidal et d’Anne Pérotin-Dumon. Le second vise à élaborer un outil de recherche et de gestion en artenariat avec le ministère de la Culture et l’INRAP : un SIG dédié à la connaissance archéologique de Saint-Pierre de la Martinique. Le troisième est le développement de travaux pluridisciplinaires visant à augmenter les connaissances scientifiques sur ces espaces urbains jusqu’ici peu étudiés, en particulier en histoire et en archéologie.

Etat d'avancement du programme: 

À ce jour neuf journées d’étude ont été réalisées : 13 mars 2014, 24 octobre 2014 / 5-6 décembre 2014 / 12-13 février 2015, enfin 1er, 2 et 3 octobre. D’autres journées d’études sont prévues en 2016. Ces rencontres ont permis de faire le point sur l’état de la recherche en matière d’archéologie, d’histoire et de géographie des villes des Antilles et du plateau des Guyanes (Guyana, Venezuela, Surinam et Guyane française) dans une perspective pluridisciplinaire. La participation de chercheurs de l’EA ou associés, de chercheurs d’autres universités (Haïti / Tours / Connecticut / La Rochelle/ UMR 6298 ArTeHIs, UMR 8096 archéologie des Amériques, Université de Guyane, Université des West Indies) et d’autres instituts de recherche (Inrap2) voire de bureaux d’études archéologiques (Evéha / Hades) et divers partenaires du ministère de la Culture s’est révélée extrêmement fructueuse. L’objectif des journées d’étude était de présenter et de discuter dans une logique pluridisciplinaire les travaux en cours sur les villes des Antilles et des Guyanes, puis de les réunir au sein d’une première publication en deux volumes. Parallèlement, quatre réunions de travail (à raison d’une à deux par mois depuis février 2015) ont eu lieu afin de préparer la réalisation du nouvel atlas archéologique de Saint-Pierre, outil géomatique de recherche et de gestion. Ce projet s’inscrit dans un partenariat entre l’EA 929, l’Inrap et le ministère de la Culture. Il a terminé une première phase préparatoire de délimitations des champs d’action, de collectes de données bibliographiques et archéologiques, d’essais techniques et se poursuivra à partir de 2016 par l’insertion tant des données administratives qu’archéologiques et historiques. Cette deuxième partie du projet est coordonnée par Dominique ROGERS (EA 929), Thierry Cornec (INRAP) et Damien Leroy (DAC 972). Il bénéficie du soutien technique de Nicolas Ferchat (EA 929), Lucie Dejouhanet (EA 929), David Billon (Inrap) et Gwenola Robert (DAC 972) pour les aspects géomatiques et archéo-géomatiques. Il concerne une dizaine de chercheurs de l’Inrap, deux chercheurs et techniciens de la DAC, enfin trois chercheurs EA 929. Les recherches menées par les géographes de l’équipe permettent de faire ressortir des spécificités territoriales, en relation avec des héritages étudiés par les historiens. Ainsi, Anne Péné-Annette approfondira les spécificités des villes nées de la dynamique industrielle, depuis la première moitié du XXe siècle. L’espace d’étude envisagé sera les Guyanes (Surinam, Guyana, Guyanes française et vénézuélienne) ainsi que le nord-est du Venezuela et Trinidad. Il permettra d’aborder, dans une perspective comparée, les dynamiques urbaines liées à l’industrialisation, en grande partie fondée sur l’exploitation des hydrocarbures et les industries pétrolières induites, à Trinidad et au Venezuela. Il sera aussi question de s’intéresser à celles liées à l’extraction minière et aux activités économiques induites dans des « villes-champignons ». Cet espace sera donc notamment pris en compte pour évaluer ces dynamiques pour d’autres branches de l’industrie lourde existantes dans l’un des territoires des Guyanes, en comparaison avec la Guyane vénézuélienne.

Membre de l'EA 929: 
ROGERS DOMINIQUE
RANELY VERGE-DEPRE COLETTE
GUIBERT JEAN-SEBASTIEN
TERRAL ROMEO
DUMONT JACQUES
SAINTON JEAN-PIERRE
DEJOUHANET LUCIE
MOOMOU JEAN
DE VASSOIGNE CHRISTIAN
JEGOUZO ANNE
MOIZAN EMMANUEL
VAN DEN BEL MARTIJN
LAGAHE EMILIE
Axe(s): 
AXE 1 : Territoires, sociétés et sociabilités
AXE 3 : Echanges, réseaux, ressources
AXE 4 : Territorialisation, Patrimoine, patrimonialisation et processus mémoriaux
Financements: 

Ce programme est soutenu par la Région Martinique, le Ministère de la culture et de la communication, l’Inrap et l’Université des Antilles.

Durée du projet: 
2015 - 2019
Partenaire(s): 

T. Cornec, Jean Valerie Marc, Nicolas Ferchat.

d l m m j v s
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31